Aoi Haru

 

Informations générales

Titre original : Aoi Haru

Réalisateur : Toyoda Toshiaki

Genre : Vie, lycée

Pays : Japon

Durée : 83 mn

Année : 2001


Casting

Matsuda Ryuhei dans le rôle de Kujo

Hirofumi Arai dans le rôle d'Aoki

Takaoka Sôsuke dans le rôle de Yukio

Oshiba Yusuke dans le rôle de Kimura

Yamazaki Yuta dans le rôle de Ota

Oshinari Shûgo dans le rôle de Yoshimura

Tsukamoto Takashi dans le rôle du nouveau de l'équipe de baseball

Eita dans le rôle de Obake (le fantôme)

Onimaru dans le rôle de Suzuki

Yamada Mame dans le rôle de Hanada sensei


Résumé

L'histoire se déroule dans un lycée pour garçons dans la banlieu de Tokyo. C'est un bâtiment complètement dégradé ou l'ambiance et bien ailleurs qu'au travail, les profs semblent avoir désertés depuis un moment et seul le principal a l'allure joyeuse. Dans cet atmoshpère plusque bucolique avance à l'aveuglette des jeunes perdus sur la voie amenant à l'âge adulte. Leur seul accroche est une sorte de preuve de courage qui leur permet d'instaurer une hiérarchie. Sur le plus haut bâtiment les plus courageux (ou les plus fous) passe derrière la balustrade et en lachant prise tape le plus de fois dans leur mains avant de se rattraper in extremis  à la ballustrade. Celui qui tape le plus de fois devient alors le mec le plus "respecter" du lycée. Kujo se voit battre le record sans vraiment en avoir très envie, il devient donc lui est sa bande craint car ils sont dorénavant les maitres du lycée. Mais Kujo contrairement aux autres ne profite pas de son nouveau statut pour instauré un climat encore plus violent, et ne change rien a ces habitudes de garçon plutôt effacé qui s'intérroge sur la vie et son avenir...


Avis

J'ai beaucoup aimé ce film bien qu'au début j'ai eu peur de tombé dans un remake de Crows Zero. En fait l'ambiance n'est pas du tout la même, là on assiste plutôt à la vie de ces jeunes totalement perdus et sans repères qui essaient chacun à leur façon de s'en tirer. Certain par le sport d'autre par la violence et d'autre en étudiant (sont pas beaucoup ceux-là). A travers les différents personnages ont aperçoit différents espoirs et rêves. Malgrès leur violence apparente le réalisateur nous montre autre chose! Ils sont égarés mais ils veulent quand même s'en sortir! Il apparait un passage à la vie adulte extrèment difficile dans une société qui se fou d'eux et les pense déjà perdus...

En fait c'est avec l'affiche que j'ai eu envi de voir ce film, je la trouve vraiment stylée, Kujo à un maintient que je trouve vraiment attirant. Et justement dans le film Ryuhei Matsuda interprète un Kujo magnifique. Il a une sorte de forte attractivité, pourtant, c'est le garçon en retrait! Mais même avec sa bande on ne voit que lui! Il est imposant de prestance!^^

Au fil du film je me demandais comment ça pouvais finir. Il semblait pas vraiment avoir de fil conducteur, je ne voyais pas trop où le réalisateur nous amenais mais en fait ce film en a tout simplement pas besoin! Malgrès les scènes de violence très crues il y a des passages rééllement beaux et très poétiques avec une musique forte qui nous oppresse un peu. On sort de ce film un peu vide comme vidé de nos forces et de nos emotions (c'est bizarre se que je dis la?!). Comme si tous ces moment éprouvant nous atteignais directement.

Ajouter un commentaire

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site