Don't Laugh at my Romance

http://argosys.sakura.ne.jp/wp/wp-content/uploads/2008/09/hitsex.jpg

 

Informations générales

Tiré du roman de Yamazaki Naokora

Titre original : Hito no Sekkusu wo Warauna (人のセックスを笑うな)

Titre anglais : Don't Laugh at my Romance / Sex is No Laughing Matter

Réalisateur : Iguchi Nami

Scénario : Iguchi Nami et Honcho Yuka

Genre : Romance, drame, relations humaines, comédie

Pays : Japon

Durée : 2h17

Année : 2007 (sorti en salle en 2008)

Générique : My Life de Mari Mari

Musique(s) : Ikareta Baby de Mari Mari, Angel de Grateful Hope

 

Casting

Nagasaku Hiromi dans le rôle de Yuri

Matsuyama Ken'ichi dans le rôle de Mirume

Aoi Yû dans le rôle d'En-chan

Oshinari Shûgo dans le rôle de Domoto

Agata Morio dans le rôle de Nokuma San

Nukumizu Yôichi dans le rôle de Yamada-san

Katsura Harudanji dans le rôle du grand-père

 

Résumé

Yuri, 39ans et Mirume, étudiant de 19ans ont 20ans d'écart. Pourtant, après quelques rencontres, d'abord dues au hasard, puis provoquées volontairement, ils glissent rapidement dans une relation assez passionelle. Ce qui ne plait pas vraiment à En-chan, amie de Mirume et secrètement amoureuse de lui. Mais l'amour de Mirume pour Yuri reste très fort bien qu'il soit à l'encontre des conventions sociales...

 

Avis

Après Kimi wa Petto (Koyuki et Matsumoto Jun), Sapuri (Kamenashi Kazuya et Itô Misaki), Sore wa Totsuzen Arashi no yô ni (Yamashita Tomohisa et Esumi Makiko) ou encore Anego (Shinohara Ryoko et Akanishi Jin), voilà une nouvelle histoire d'amour impossible entre une jeune homme et une femme plus âgée. Mais cette fois, la femme est vraiment plus vieille. On ne parle de 5ans ou 10ans d'écart mais bien de 20ans. Et autre nouveauté frappante : l'érotisme. On le remarque à l'affiche et à la bande annonce, la réalisatrice met beaucoup en avant et avec subtilité, sans jamais rien montrer, la sexualité de ses personnages. Chose qui, en effet, n'est pas très présente dans les dramas cités avant.

Ce film reste tout de même assez lent et certains vont le lui reprocher. De plus, l'histoire de fond est assez commune, finalement : on a les deux amoureux passionnés qui oublient pendant quelques temps leurs statut social et l'avis des autres, et l'entourage, ici les amis, qui assistent, passifs et même impuissants (En-chan). Peu de musique, des paysages froids (on est en hiver) et des dialogues assez "zen" comme l'aime le cinéma japonais (et que j'apprécie aussi) peuvent aussi refroidir (c'est le cas de le dire!) l'enthousiasme de certains. Les acteurs restent vraiment très bons et ça m'a fait plaisir de retrouver Oshinari Shûgo dans un rôle de gentil !

En moyenne, ce film est assez sympathique sans être mon plus grand coup de coeur. Surtout que je l'ai cherché longtemps alors j'avais une grande attente! Je dirais que cela manque un peu d'énergie parfois. Pour vous donner une idée, sur internet, les notes oscillent entre 6 et 8.

N.B. : Aoi Yû a été nominée meilleur second rôle au Asian Film Award en 2009

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site