Nobody Knows / Daremo Shiranai

http://img5.allocine.fr/acmedia/medias/nmedia/18/35/27/87/18389249.jpg

 

Informations générales

Titre original : Daremo Shiranai (誰も知らない)

Titre anglais : Nobody Knows

Réalisateur : Kore-eda Hirokazu

Genre : Famille, drame

Pays : Japon

Durée : 141 min

Année : 2004

Musique(s) : Hôseki de Tate Takako

 

Casting

Yagira Yûya dans le rôle de Fukushima Akira

Kitaura Ayu dans le rôle de Fukushima Kyoko

Kimura Hiei dans le rôle de Fukushima Shigeru

Shimizu Momoko dans le rôle de Fukushima Yuki

Kan Hanae dans le rôle de Saki

YOU (Yû) dans le rôle de Fukushima Keiko

Kushida Kazuyoshi dans le rôle de Yoshinaga (le loueur)

Okamoto Yukiko dans le rôle de Yoshinaga Eriko

Hiraizumi Sei dans le rôle du patron du convenient store

Kase Ryô dans le rôle l'employé du convenient store

Tate Takako dans le rôle de l'employée du convenient store

Kimura Yuichi dans le rôle de Sugihara (chauffeur de taxi)

Endo Kenichi dans le rôle de l'employé du Pachinko

Terajima Susumu dans le rôle de l'entraîneur de baseball

 

Résumé

Akira a 12 ans et après lui viennent ses trois frères et soeurs : Kyoko, Shigeru et Yuki. Aucun d'entre eux ne va à l'école, "c'est inutile" a dit leur mère. Aucun d'entre eux n'a le même père et aucun ne le connaît vraiment. Ils passent leurs journées entières cloîtrés dans le petit appartement que leur mère loue, avec ordre de ne pas se montrer et de ne pas faire de bruit. Une mère qui travaille de très tôt le matin à très tard le soir et cherche dans ses clients l'homme riche qui la rendra heureuse. Mais cette mère ne semble pas vraiment assumer ses 4 enfants. Et ses absences se prolongent au point de durer 1mois... jusqu'à ce qu'elle parte définitivement...

 

Avis

Voilà un film que l'on pourrait mettre dans la catégorie "typique japonais" : un sujet grave, des personnages silencieux, une ambiance calme mais une très grande réflexion et des sentiments assez forts. La musique est très peu présente, les personnages peu nombreux et les décors comprennent surtout l'appartement et le convenient store. Mais les enfants sont poignants de courage, ne versent pas une larme, à aucun moment le film ne tourne au mélodramme. Tout reste simple et dur à la fois. Un grand coup de chapeau à Yagira Yûya qui interprète à merveille son personnage (il mérite bien sa récompense de Meilleur Acteur du Festival de Cannes). Très attendrie aussi par la petite Shimizu Momoko. Bref, je pense que vous l'aurez compris, j'ai vraiment aimé. C'est le genre de film japonais comme Nagai Sanpo que je trouve magnifiques: à la fois témoins d'une existence écorchante, blessante et aussi empli d'une grande poésie.

Ajouter un commentaire

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×