Ran

http://images-eu.amazon.com/images/P/B0000AQXMS.08.LZZZZZZZ.jpg

 

 

Informations générales

Titre original : Ran (=Le Chaos)

Réalisateur : Kurosawa Akira

Producteur(s) : Serge Silberman, Masato Hara

Scénariste(s) : Kurosawa Akira, Oguni Hideo, Ide Masato

Costumier : Emi Wada

Genre : Historique, action, drame

Pays : Japon (français aussi)

Durée : 2h35

Année : 1985

 

Casting

Nakadai Tatsuya dans le rôle de Ichimonji Hidetora

Terao Akira dans le rôle de Ichimonji Tarô Takarota

Nezu Jinpachi dans le rôle de Ichimonji Jirô Masatora

Ryu Daisuke dans le rôle de Ichimonji Saburo Naotora

Harada Mieko dans le rôle de Dame Kaede

Miyazaki Yoshiko dans le rôle de Dame Sue

Nomura Takeshi dans le rôle de Tsurumaru

Igawa Hisashi dans le rôle de Kurogane

Peter dans le rôle de Kyoami

Yui Masayuki dans le rôle de Hirayama Tango

Tazaki Jun dans le rôle du Seigneur Ayabe

Ueki Hitoshi dans le rôle du Seigneur Fujimaki

Suzuki Heihachiro dans le rôle du général de Fujimaki

Matsui Norio dans le rôle d'Ogura

Kodama Kenji dans le rôle de Shirane

Ito Toshiya dans le rôle de Naganuma

Katô Takeshi dans le rôle de Hatakeyama

Katô Kazuo dans le rôle de Ikoma.

 

Résumé

Nous sommes au XVIème siècle. Ichimonji Hidetora vieillit et pense sérieusement à léguer sa succession à l'un de ses trois fils. Il décide d'annoncer officiellement la nouvelle alors que ses deux anciens ennemis, Ayabe et Fujimaki veulent marier leurs filles respectives au petit dernier (Ichimonji Saburo)  afin de sceller l'amitié entre les 2 clans. Embêté car Hidetora n'a qu'un fils à marier pour deux demandes, il évite la question en nommant son aîné, Tarô, à sa succession tout en exprimant sa volonté de garder son grade et son rang social. Trouvant cette décision folle et vouée à l'échec, Saburo, le benjamin, se révolte et prédit une lutte entre frères qui pourrait nuire au clan. Blessé dans son estime, Hidetora répudit et bannit Saburo.

 

Avis

Cela faisait plusieures années que Kurosawa rêvait de réaliser un tel film qui s'inspire librement du Roi Lear de Shakespeare. Reprenant la légende de Mori Motonari qui expliqua à ses fils la thèse des flèches (du début du film). Cependant, pour Motonari tout se passa bien puisque ses fils, égal à leur père, se comportèrent dignement les uns envers les autres. Mais, ici, Kurosawa est beaucoup plus pessimiste. Il reprend ici l'histoire mais imagine que les frères n'aient réussi à s'entendre. Au plus grand malheur d'Hidetora qui tombe dans la folie, terrifié par la prise de conscience de l'échec de sa succession et de son passé cruel.

Chaque scène du film a été dessinée par Kurosawa et est donc digne d'un tableau. Les couleurs y sont magnifiques et la composition totalement équilibrée. Les costumes sont fabuleux et nous plongent facilement dans l'époque; Emi Wada a dailleurs reçu un oscar pour meilleurs costumes.

Par contre, bien sûr, le pessimisme règne et les combats, la folie et la haine sont là pour nous le rappeler. Ce n'est pas un film drôle et malgré une mise en scène très agréable, l'histoire est elle, très sombre.

A mon avis, ce film est un très bon Kurosawa, incontournable si l'on est fan du réalisateur ou de l'histoire du Japon car les façons de parler, de bouger, de penser semblent très proches de la réalité de l'époque.

Ajouter un commentaire

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site