Sad Vacation

Informations générales

Titre original :

Réalisateur : Aoyama Shinji

Producteurs : Kai Naoki

Genre : Drame, vie humaine

Pays : Japon

Durée : 1h 50

Année : 2007

 

Casting

Asano Tadanobu dans le rôle de Shiraishi Kenji

Ishida Eri dans le rôle de Mamiya Chiyoko

Itaya Yuka dans le rôle de Shiina Saeko

Kawazu Yûsuke dans le rôle de Kijima

Kôra Kengo dans le rôle de Mamiya Yusuke

Mitsuishi Ken dans le rôle de Shigeo

Miyazaki Aoi dans le rôle de Tamura Kozue

Nakamura Katsuo dans le rôle de Mamiya Shigeki

Odagiri Jô dans le rôle le Goto

Saiyô Yôichirô dans le rôle de Akihiko

Shimada Kyûsaku dans le rôle de Sone

Toyohara Kosuke dans le rôle de Kawashima

Toyota Maho dans le rôle de Makimura

Tsuji Kaori dans le rôle de Yuri

 

Résumé

"10 septembre 1989. Kita Kyushu.
Après avoir passé 10ans en prison pour meurtre, l'ex-gangster Matsumura Yasuo revient dans sa ville natale.
Yasuo est par la suite forcé de tirer sur six personnes pour ensuite retourner l'arme contre lui-même.
Il n'avait plus de bras droit.
Sa soeur Yuri et son ami d'enfance Shiraishi Kenji qui était vraisemblalblement tout les deux avec Yasuo le jour du massacre, disparurent peu après.
Dix longues années ont passé depuis."

Kenji, dont l'enfance a été plus qu'houleuse, mène une vie d'errance avec à sa charge une jeune fille malade et un orphelin chinois. En quête de réponses, il va croiser le chemin d'autres "losers" pris en charge par un certain Mamiya.

 

Avis

Ce film m'a beaucoup plu. Le réalisateur Aoyama Shinji (EUREKA, DESERT MOON, ELI ELI LEMA SABACHTHANI ?) a utiliser des techniques que même une ignare telle que moi a repéré et qui donnent un rythme rapide au film. Les scènes se mélangent, l'histoire s'entre-coupe et les personnages finissent par se retrouver tous au même endroit, la maison protégée par la grande figure de la mère. Une mère qui tient d'ailleurs une très grande place dans l'histoire, s'opposant sans cesse à son fils puisqu'elle se veut l'incarnation d'une certaine stabilité, du noyau de la famille. Elle repète d'ailleurs sans cesse à Kenji de "prendre la succession de la petite entreprise". Mais les personnages sont tous loins d'être simples. Liaisons mafieuses, mensonges, les drames surviennent sans que ces derniers n'affichent de véritables douleurs jusqu'à, peut-être, la toute fin du film.
Certains passages restent très japonais, comme je les apprécie : des plans larges sans aucune musique et où le personnage s'éloigne ou se laisse porter sans un bruit. Je pense bien sûr à la scène de Kenji dans la rivière.

Bien entendu, ce film n'est pas joyeux. Mais les personnages sont bien interprétés, les décors (Kyushu) sont vraiment beaux et l'histoire, bien que quelque peu compliquée, se suit. Bref, moi je recommanderais ce film.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site