Planetarium

 

 

 

Paroles :

Romajis

Yuuzukiyo kaodasu kieteku kodomo no koe
Tooku tooku kono sora no dokoka ni kimi wa irundarou
Natsu no owari ni futari de nuke dashita kono kouen de mitsuketa
Ano seiza nandaka oboeteru?

Aenakutemo kioku wo tadotte onaji shiawase wo mitainda
Ano kaori to tomoni hanabi ga patto hiraku

Ikitaiyo kimi no tokoro e imasugu kakedashite ikitai yo
Makkura de nanimo mienai kowakutemo daijoubu
Kazoe kirenai hoshizora ga imamo zutto kokoni arundayo
Nakanaiyo mukashi kimi to mita kireina sora datta kara

Ano michi made hibiku kutsu no oto ga mimi ni nokoru
Ookina jibun no kage wo mitsumete omounodeshou
Chittomo kawaranai hazu nanoni setsunai kimochi fukurande ku
Donnani omottatte kimi wa mou inai

Ikitai yo kimi no sobani chiisakutemo chiisakutemo
Ichiban ni kimi ga sukidayo tsuyoku irareru
Negai wo nagareboshi ni sotto tonaete mitakeredo
Nakanai yo todoku darou kirei na sorani

Aenakutemo kioku wo tadotte onaji shiawase wo misetainda
Ano kaori to tomoni hanabi ga patto hiraku

Ikitaiyo kimino tokoro e chiisana te wo nigiri shimete
Nakitaiyo sorewa sorewa kirei na sora datta
Negai wo nagare boshi ni sotto tonaete mitakeredo
Nakitai yo todokanai omoi wo kono sora ni

 

Français (qui semblerait plus exacte)

la nuit à la lune pâle du crépuscule, les voix des enfant vont se perdre
loin, lointain, quelque part dans ce ciel, t'y seras
à la fin de l'été, nous sommes sortis et avons trouvé dans ce parc
la constellation, tu t'en rappelles?

bien que je ne puisse pas te voir, je voudrais voir le même bonheur
en suivant le souvenir
avec ce parfum, le feu d'artifice s'ouvre brusquement

je voudrais aller vers toi, tout de suite, en courant
je ne peux rien voir dans les ténèbres
le ciel étoilé innombrable, maintenant aussi, il est là
je ne pleure pas parce que le ciel était aussi beau que celui que l'on a vu l'autre fois

les bruits de chaussures qui résonnent jusqu'à ce chemin restent dans mes oreilles
qu'est ce que je pense quand je regarde mon ombre grandir
ça devrait rester inchangé mais le sentiment mélancolique se gonfle
tu n'es plus là combien je pense à toi

je voudrais aller près de toi, même si c'est petit, très petit
tu es le premier que j'aime donc je peux rester forte
j'ai murmuré mon désir à l'étoile filante
je ne pleure pas, il arrivera un beau ciel

bien que je ne puisse pas te voir, je voudrais voir le même bonheur que toi
en suivant le souvenir
avec ce parfum, le feu d'artifice s'ouvre brusquement


je voudrais aller vers toi, tiens ma petite main
je voudrais pleurer parce que le ciel était très beau
je voudrais pleurer, l'amour qui n'arrivera jamais, je l'envoie à ce ciel

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site